Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /srv/data/web/vhosts/www.antsirabe-contacts.info/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 454

Skip to Content

Une sono fait fuir les touristes

Une sono fait fuir les touristes

Be First!
by septembre 26, 2017 Brèves de comptoir

La paisible ville d’Antsirabe, en son sympathique quartier touristique d’Antsenakely, est depuis aujourd’hui le théâtre d’une série d’explosions de bruit, faisant presser le pas des habitants apeurés et fuir les touristes se risquant dans la zone infectée.

Panique dans la ville

Le phénomène est apparu peu après l’ouverture des étales du célèbre petit marché de notre belle ville d’eau.

Diffusé massivement par une sonorisation du diable, un flot de décibels s’est déversé dans ce quartier, habituellement si tranquille, par un commerçant qui n’a sans doute pas choisi la meilleure façon de se faire remarquer.

Impunément installée sur la voie publique, au point d’interdire l’usage du trottoir, ce matériel d’enfer aux couleurs noires attaque sans discernement toute espèce vivante s’aventurant sans protection professionnelle à proximité, même lointaine.

Les habitants en sont réduits à faire des stocks de coton, devenu introuvable, pour tenter de protéger leur famille de ce tapage diurne, digne d’un tsunami luciférien.

Si le niveau sonore imposé pourrait paraître normal lors d’un concert de hard rock sur l’avenue de l‘Indépendance, il en est tout autrement lorsqu’il est asséné dans une petite rue encaissée du centre ville.

Passants et touristes sont ainsi exposés à un niveau de décibels bien au-delà de l’humainement supportable, faisant craindre des séquelles durables de leur appareil auditif, pouvant entraîner le port de prothèses toute leur vie.

Le mur du son, ça m’tue !

Mais cette destruction des cellules sensorielles auditives menace surtout les riverains et les commerçants du quartier. Au delà de quelques heures d’exposition, les cellules fatiguées craquent et meurent, entraînant le patient, bien malgré lui, sur le douloureux chemin de la surdité, sans retour possible.

Nous ne saurions que trop conseiller aux femmes enceintes d’éviter le quartier pour protéger leur bébé de ces agressions dévastatrices et irréversibles, surtout pendant les derniers mois de grossesse.

Quelle divinité peut-elle tolérer qu’en son nom, un individu agresse son prochain de telle façon ? Quel responsable peut autoriser qu’un seul commerçant empêche ses voisins de gagner leur vie et le pays d’engranger des devises ?

La liberté de religion ne saurait excuser ces agressions partisanes, troublant l’ordre public, non seulement par la blessure physique des tympans, mais aussi par l’exaspération bien compréhensible des riverains, pouvant potentiellement entraîner des réactions violentes, passé un seuil d’exposition prolongée.

Le coton, remboursé !… Le coton, remboursé !

L’explosion du nombre de sectes qui veulent se faire entendre, à défaut d’être écoutées, n’arrange pas les choses. Et l’approche des présidentielles de 2018 va multiplier ce genre de sonos. La CNAPS va-t-elle accepter de rembourser le coton dans les oreilles, déjà préconisé par l’OMS ?

Comme le disait un habitant sourd-muet du quartier : « A les entendre, faudrait rien dire . Cela me laisse sans voix».

A bonne entendeur…

Rapaul

Précédent
Suivant

Laissez une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée Required fields are marked *

*