Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /srv/data/web/vhosts/www.antsirabe-contacts.info/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 454

Skip to Content

Macron sabote son budget : l’enseignement français à l’étranger passe en mode survie !

Macron sabote son budget : l’enseignement français à l’étranger passe en mode survie !

Be First!

Dur, Dur. La suppression en juillet dernier de près de 10% du budget de l’AEFE va entraîner suppression de postes, réduction des bourses scolaires et report de travaux. L’enseignement français à l’étranger survivra-t-il à ce sabotage du gouvernement ?

Des actes à l’opposé des déclarations

L’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE) est un établissement public, dépendant du Ministère des Affaires Étrangères. Il s’occupe de 492 établissements répartis dans 134 pays. Ce sont plus de 350.000 élèves qui bénéficient d’un enseignement français dans le monde.

Le 2 octobre 2017 le président de la république indiquait devant l’assemblée des Français de l’étranger que l’AEFE était indispensable pour « notre capacité à rayonner, l’attractivité de la France, notre capacité à continuer à faire des affaires ou des échanges culturels ou scientifiques »

Pourtant, le 20 juillet dernier, le Gouvernement a procédé, par décret, à l’annulation d’une partie de la dotation budgétaire 2017 de l’AEFE (33 millions d’euros).

Sabotage de l’enseignement français à l’étranger

Pour les élus du groupe « Français du monde, Écologie et Solidarité » à l’Assemblée des Français de l’Étrange, les mesures envisagées par l’AEFE pour faire face à cette décision réduisent ses moyens de remplir ses missions de service public.

L’augmentation de la contribution des établissements à l’AEFE passera de 6% du montant des frais de scolarité perçus, à 9% pour tous les établissements en gestion directe et conventionnés. Pour compenser, les parents devront payer plus et les bourses scolaires vont baisser.

L’AEFE doit également proposer la fermeture de 80 postes d’expatriés et 100 postes de résidents pour l’année scolaire 2018/2019. Sans parler des conséquences de l’annulation de subventions et de la réduction de 10% des dépenses du siège de l’AEFE.

Le Sénat accorde 30 millions d’euros à l’AEFE

Le 4 décembre dernier, à l’occasion de la discussion en séance publique des crédits de la mission budgétaire « Action extérieure de l’État », Claudine Lepage, sénatrice des Français établis hors de France, et ses collègues Hélène Conway-Mouret et Jean-Yves Leconte, ont fait passer un amendement à la Loi de Finances 2018, prévoyant une augmentation de 30 millions d’euros de la subvention pour charges de service public versée à l’AEFE. L’objectif est de « compenser les effets de la régulation budgétaire intervenue durant l’été 2017 ».

Souhaitons que l’Assemblée Nationale ne remette pas en cause ce soutien indispensable à la francophonie, mais aussi au rayonnement économique de la France.

Précédent
Suivant

Laissez une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée Required fields are marked *

*