Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /srv/data/web/vhosts/www.antsirabe-contacts.info/htdocs/wp-includes/class.wp-scripts.php on line 454

Skip to Content

Bois de rose : main basse sur les stocks

Bois de rose : main basse sur les stocks

Be First!
by décembre 11, 2017 Actualités

Représentant encore des milliards de dollars, les stocks de bois de rose sont convoités par tous les puissants de ce bas monde. Clovis Razafimalala raconte à Libération tous les trucs utilisés pour faire fortune en détournant des centaines de rondins, notamment au profit des Chinois.

1 rondin coupé en 2 fait 2 rondins

Condamné à cinq ans de prison avec sursis en juillet dernier, Clovis Razafimalala, ce militant écologiste, protecteur des espèces naturelles, continue de dénoncer le trafic de bois de rose à Madagascar, malgré cette épée de Damoclès au dessus de la tête.

Invité à Paris par l’ONG Amnesty International, qui dénonce depuis plusieurs mois de fausses accusations à son encontre, Clovis témoigne, dans une interview au quotidien français Libération, de l’imagination des trafiquants pour se servir dans les stocks de bois de rose, en toute impunité.

Comme, par exemple, les rondins… il suffisait d’y penser ! Ici on compte en rondins, pas en poids ou en volume. Un rondin coupé en 2 fait 2 rondins. Il suffit alors de vendre les moitiés et le stock redevient conforme à la déclaration.

Un trafic juteux qui profite à très peu

Cachés dans la forêt, dans le sable ou simplement non déclarés, les stocks représenteraient encore des « centaines de milliers de rondins d’ébène et de bois de rose », selon le CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction.

Estimant que «Madagascar doit renforcer les mesures contre son exploitation illégale et son commerce», cet organisme international a reconduit son embargo sur le pays, la semaine dernière.

Mais le Bianco [le Bureau indépendant anti-corruption] a beau enquêté. Il se retrouve souvent face à des vices de procédure, selon le tribunal. Difficile de suivre les filières du trafic quand la loi du silence donne ses ordres à coup de liasses de billet ou de revolver.

Et impossible de faire confiance à ces photos témoignages de stocks de bois pourrissant : le bois de rose est dur comme l’acier… et ne pourrit pas !

Même si, en 2012, le célèbre fabriquant de guitares Gibson a été condamné aux USA pour import de bois de rose malagasy, le trafic risque fort de se poursuivre, arrosant à chaque étape le blanchiment de ce trésor de la nature.

Une fois de plus, les richesses naturelles de Madagascar font les frais de la volonté de s’enrichir de certains sur le dos de son peuple chaleureux.

Courage Clovis !

Interview à lire dans son intégralité sur Libération.

Précédent
Suivant

Laissez une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée Required fields are marked *

*